Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/03/2011

Cette idée de débat sur le FC Sète est carrément pathétique

Déclaration Presse de François Liberti

Monsieur Anfosso n’a pas grand chose à dire sur les enjeux des élections cantonales, alors il tente une diversion.

Réclamer aujourd’hui un débat sur le Football Club, dont il a été le Président et à ce titre comptable du désastre que l’on sait, c’est carrément pathétique !

Le débat public a eu lieu en 2008 et 2009 ; on le doit aux élus de l’opposition du Conseil Municipal, et certainement pas à Monsieur Anfosso qui, avant et pendant, a caché la vérité à tout le monde, même à ses proches.

La DNCG a sanctionné le club pour présentation de comptes « inexacts ». L’audit réalisé par la Ville et ensuite le rapport de la Chambre Régionale des Comptes ont qualifié la gestion  Anfosso de « peu rigoureuse, sans transparence et ne permettant pas d’alerter les organes de contrôle ». Le tribunal des Prud’hommes a condamné l’ex-président pour licenciement illégal de l’entraîneur, et que dire des arriérés d’URSSAF qui tombent encore aujourd’hui !

Tout a été dit et les jugements prononcés, si on veut permettre au Football Club de se reconstruire, il est temps que cette triste page soit tournée.

Revue de presse

Hérault du jour du 28 Février 2011 (clic clic sur l'article)

Cantonales. Réaction de François Liberti, candidat du Front de Gauche quant à la proposition de débat sur le FC Sète émise par Emile Anfosso (UMP)

sete,françois liberti,véronique calueba rizzolo,cantonale sète 2

Commentaires

Réaction paru dans Midi-Libre après l'intervention de Jeanine LEGER
Je pense qu'aucun d'entre nous n'est capable d'assurer la lisibilté des emprunts dits structurés. Pour avoir eu ce genre de propositions dans ma vie professionnelle, je vous assure que la première chose à faire est la suivante : quand un contrat d'emprunt est incompréhensible, il ne faut pas le souscrire. La ville de Sète comme d'autres a été confrontée à ces contrats, elle n'aurait jamais dû les souscrire surtout dans un marché où l'emprunt à taux fixe était bas où celui à taux variable adossé à l'euribor pouvait être intéressant (l'euribor étant le taux interbacaire sur le marché européen de référence pour les prêt entre banques, les banques se prêtent de l'argent même celui de la Banque Centrale Européenne, même celui proposé par l'Etat Français pour les renflouer). Je ne rentre pas dans le débat politicien, mais tout élu qu'il soit dans une majorité ou dans l'opposition doit connaître tous les mouvements de fonds de la collectivité, les élus votent les délibérations, les budgets et comptes administratifs et les comptes de gestion du trésorier municipal, il est donc normal que chacun puisse s'exprimer, les finances publiques ce n'est pas l'affaire de professionnels ou alors c'est la fin du mandat électif et d'une grande partie de notre démocratie. Les professionnels de la finance quand les affaires vont mal sont rarement les payeurs.

Écrit par : max | 04/03/2011

Les commentaires sont fermés.