Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2011

Déclaration de presse de François LIberti sur la liquidation judiciaire d'AGREXCO

DECLARATION DE PRESSE

La liquidation judiciaire d’AGREXCO suscite aujourd’hui bien des commentaires.

Pourtant lorsque la décision d’implanter AGREXCO sur le port de Sète a été prise, avec la médiatisation que l’on sait, les questions de fond avaient été posées et tout particulièrement par ceux qui étaient hostiles à cette opération.

Tout d’abord les questions touchant au rôle de cette société dans le pillage des territoires occupés en Palestine en toute illégalité. De même il était visible, comme le nez au milieu de la figure, que de Marseille d’abord, en Italie ensuite et pour finir à Sète, l’objectif recherché était de capter des fonds publics via l’investisseur GEF Groupe dont AGREXCO était l’unique client.

Que de promesses faites sur la venue des navires et des centaines d’emplois à la clef. En dehors d’AGREXCO point de salut, c’est ce que l’on nous a vendu au nom de la mondialisation. Cela a semé beaucoup d’illusions dans la communauté portuaire tellement le devenir du port et de l’emploi était et reste, plus que jamais, une préoccupation majeure.

La réalité vient de rappeler crûment la « valeur » qu’il faut accorder aux effets d’annonces.

Lorsque la décision d’installer AGREXCO dans le port de Sète a été prise, j’avais proposé que la Région intervienne pour que l’investisseur GEF Groupe s’oriente vers d’autres entreprises commerciales qu’AGREXCO afin de justifier l’installation du terminal fruitier et notamment sur les produits non concurrentiels avec les productions agricoles régionales. Pourquoi pas l’ouverture d’une ligne maritime assurant le transport des agrumes provenant du Maroc et du sud de l’Espagne qui génère, chacun le sait, un trafic massif de camions sur le réseau autoroutier. Or c’est bien ce choix qui est désormais posé si on veut rendre crédibles les investissements importants qui ont été réalisés avec ce terminal fruitier qui sur ce site ne peut servir à autre chose.

De toute évidence il est aujourd’hui nécessaire que soit faite une mise à plat sur les conséquences financières et juridiques afin que ce triste épilogue ne fragilige pas plus l’ensemble de l’activité portuaire.

J’espère que cela servira de leçon quant aux effets d’annonces sur les investissements et projets à venir.

François LIBERTI

Commentaires

les promesses rendent les enfants joyeux,a savoir que le directeur du port Mr Berthet est l'ancien capitaine d'armement de la SNCM donc ancien Marseillais et il savait très bien pourquoi AGREXCO venait à Sète,le directeur du port a était contraint de quitter son poste à la SNCM,les pauvres gars de la compagnie de ferrys Marseillais(SNCM) n'ont pas gagnés au change ils ont récuperés Marc Duffour conseiller UMP à la mairie de Montpellier et ex patron d'air litoral et liquidateur de cette Cie.
Et sur le port de Sète ce n'est pas finit les portes conteneurs de la compagnie marseillaise CGM-CMA parlent de ne plus faire d'écale à Sète,"poutant nous avons un beau portique".
Merci Neron !
François ce n'est pas grave la majorité des employés portuaire (dockers) avaient étés prévenu.

Écrit par : pierre | 31/08/2011

Les commentaires sont fermés.